Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'avenir de la santé mentale - le SIUERPP, février 2005


Rédigé le Vendredi 6 Mai 2005 à 00:08 | Lu 1237 commentaire(s) modifié le Jeudi 1 Janvier 1970





Monsieur Philippe Douste-Blazy reconnaît qu’une crise profonde traverse le champ de la santé mentale. Pour en sortir, il vient d’exposer ses priorités, de convenir que la souffrance psychique n’est ni évaluable, ni quantifiable, ainsi que de rejeter, lors du dernier « Forum Psy », le rapport de l’INSERM sur l’efficacité comparée des psychothérapies. Il y a tout lieu de s’en réjouir. Mais aucun plan d’urgence, aussi ambitieux et méritant soit-il, n’a de véritable sens s’il ne se projette à plus long terme. À plus long terme, ce qui veut dire entre autres s’il ne se préoccupe de la durabilité de son action, c’est-à-dire de transmission, de formation et d’enseignement.

Or justement, à l’heure où parle Monsieur le Ministre, un projet de reconfiguration des études de psychologie, porté par une minorité d’enseignants et de professionnels de la discipline, est en voie d’application dans plusieurs universités (Aix-Marseille 1, Bordeaux 2, Paris 5). Il s’agit pour l’essentiel d’instaurer un numerus clausus à l’entrée en master 1 (l’ancienne maîtrise), essentiellement de façon à pouvoir diminuer considérablement les effectifs des étudiants qui s’orientent dans le secteur de la psychopathologie clinique et à permettre, de surcroît, de les sélectionner sur des critères autres que ceux de leur spécialité.

Le principal argument d’un tel projet se veut pragmatique et de prétendu bon sens : il y aurait trop d’étudiants à s’orienter ainsi, pas assez de débouchés et, partant, un trop grand risque de « saturer le marché de l’emploi ».

Que la question de la sélection en sciences humaines et sociales doive être soulevée et débattue — certes. Mais justement : débattue et réfléchie, avant que des décisions ne soient prises et appliquées.

Or, dans le cas présent, il s’agit d’un passage en force, dirigé contre le secteur de la psychologie qui attire — faut-il s’en étonner ? — le plus d’étudiants (la psychopathologie clinique), mais qui présente aussi le plus de besoins, besoins qui, au vu de l’évolution du champ social, ne sauraient guère diminuer ces prochaines années.

Alors ? Ce projet n’est-il qu’une des infimes péripéties qui émaillent constamment la vie de l’université ? Ou le signe, le symptôme, autrement inquiétant, de cette pression qui s’exerce, sans jamais désarmer, sur la psychopathologie, au prétexte qu’en France ceux qui l’enseignent se réfèrent majoritairement et principalement à la psychanalyse — crime de toujours et encore impardonnable, on le sait, surtout en ces temps de triomphe, non de la science, mais de la prétention scientiste ?

Soyons sérieux, donc : on veut remédier à la crise qui menace la santé mentale, au péril qui guette la psychiatrie ? On entend poursuivre l’humanisation des hôpitaux, rétablir leur fonction d’asile (au sens noble du terme) ? On se préoccupe de sauvegarder la clinique — l’attention prêtée à la singularité de chaque patient —, d’en transmettre le sens et de former du mieux possible les praticiens du soin psychique, qu’ils soient psychologues, médecins ou infirmiers ?

Alors ne mégotons pas. L’enseignement de la psychopathologie y est essentiel, ce n’est pas vain de le rappeler. Commençons donc par le maintenir haut et fort dans les études de psychologie, et faisons aussi le pari, puisque l’occasion nous en est donnée, que les « sciences médicales » gagneraient beaucoup à lui ménager une vraie place — une place de choix dans leurs cursus de formation.



Alain Abelhauser, Danièle Brun, Roland Gori, André Sirota,
Professeurs des Universités,
Séminaire Inter-Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse (SIUEERPP)

9 février 2005


De l'Hopital 2007 à l'Hopital 2012 | Plan Santé mentale | Rapports et textes officiels | OMS et Europe | Psychologues en question | Divers




Collèges de psychologie, expérimentation : questions & réponses


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss

Partager ce site

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Les annonces

Vidéos
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 28/10/2020 | 139 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 7332 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 1008 vues
SOCIÉTÉ
Senja STIRN | 16/02/2014 | 1719 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 1142 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 794 vues
Qui sommes nous ?
Senja STIRN | 23/12/2013 | 605 vues
Neuropsychologie, Psychologie clinique & Santé
Senja STIRN | 24/06/2013 | 1260 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1078 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1895 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 9331 vues