Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etats généraux psychanalyse : Ministère santé, AN

Rencontres


Rédigé le Mercredi 14 Avril 2004 à 00:00 | Lu 1617 commentaire(s) modifié le Jeudi 1 Janvier 1970



Compte rendu succinct de deux entretiens que nous ont successivement accordé, le mardi 30 mars, d’une part Mme Claire Legras, du cabinet du désormais ex-ministre de la Santé, M. Mattei, d’autre part M. Serge Blisko, député PS.


Ministère de la Santé (Sophie Aouillé, Pierre Marie) : Mme Legras, qui nous a accueillis très aimablement compte tenu des circonstances politiques, a tenu à nous rappeler d’emblée, si nous ne le savions pas, que la surprise du ministre avait été grande de voir les psychanalystes réagir comme ils l’ont fait à l’amendement 18 quater du projet de loi de santé publique : en effet, ni le député B. Accoyer initialement, ni M. Mattei par la suite n’avaient le projet de réglementer la psychanalyse, clairement identifiée par eux comme un champ spécifique.

Mme Legras a insisté sur ce point, précisant que c’étaient bien les psychanalystes eux-mêmes qui étaient venus demander cette réglementation (lors de notre entretien avec lui, M. Blisko nous fera exactement la même remarque). Nous avons alors précisé que « pas tous » les psychanalystes avaient demandé cette réglementation, et lui avons rappelé brièvement les circonstances de la dissolution de l’École freudienne de Paris et les relations de franche camaraderie qu’entretenaient depuis Charles Melman et Jacques-Alain Miller, notamment. Ces relations n’ont pas été sans effets ni sans conséquences sur la manière dont s’est engagé le débat lors du vote de la loi à l’Assemblée nationale, en première lecture, faisant apparaître dans le champ psychanalytique comme une sorte de bipolarisation incontournable.

Nous avons donc fait valoir les arguments qui sont ceux du « Manifeste pour la psychanalyse », ainsi que ceux du « Front du refus » des États généraux de la psychanalyse, démarches qui vont dans le même sens (il y en a d’autres) : celui d’un refus, pour des raisons liées à la psychanalyse même, de toute réglementation de la psychanalyse. Nous avons communiqué à Mme Legras ces deux textes, qui recueillent à ce jour 500 signatures pour le premier, environ 400 pour le second.

En tout état de cause, selon Mme Legras, l’amendement dit Mattei, voté par le Sénat le 19 janvier, ne sera pas retiré, compte tenu de la « persécution » (sic) venue des psychanalystes qui réclament une réglementation, néanmoins le ministère travaille à une réécriture de l’amendement, s’étant aperçu que certains points de l’écriture actuelle étaient trop flous.

Reste évidemment à savoir ce qu’il en adviendra désormais puisqu’il est confirmé aujourd’hui, comme nous l’avait laissé entendre Mme Legras, que le ministre et son cabinet ne sont plus en fonction.



Assemblée nationale (Sophie Aouillé, Franck Chaumon et Bernadette Rancher) : nous avons été chaleureusement reçus par M. Serge Blisko, député PS, accompagné de deux assistantes, tous trois très au courant du dossier. M. Blisko, ainsi que les députés PS et PC, et certains députés de droite, ont tout à fait pris conscience au fil des mois et du débat de la complexité du sujet et des enjeux de société en arrière-plan de ces questions de psychothérapie (il a été fait mention notamment des rapports Cléry-Melin et de l’Inserm). Il semble notamment acquis, ce qui n’est pas rien, que ces députés ont réalisé que les diplômes ne font pas garantie de sérieux ni de protection contre le charlatanisme : à l’appui de cela, M. Blisko a avancé le chiffre de 6000 médecins généralistes, dûment diplômés, à pratique « sectaire » !!!

Nous avons également fait part à M. Blisko des deux textes du Manifeste et des États généraux et du nombre de leurs signataires à ce jour.

Sur le principe, les députés ne veulent évidemment pas prendre parti pour tel ou tel, ils reçoivent et discutent avec le plus grand nombre de ceux qui sont concernés par ce débat. Leur intention est de demander, lors du prochain examen de la loi à l’Assemblée nationale, la suppression de cet amendement, du moins sa suspension en vue de l’ouverture d’une large concertation avant de légiférer sur quoi que ce soit. M. Blisko nous a indiqué pour finir que le remaniement ministériel (en cours lors de notre rencontre) pourrait entraîner des modifications du calendrier législatif, voire la disparition du projet...


Sophie Aouillé, Pierre Bruno, Franck Chaumon, Cécile Drouet, Guy Lérès, René Major, Pierre Marie, Michel Plon, Erik Porge

Pour plus d'informations, cliquez ici : Manifeste pour la psychanalyse ou cliquez ici : Etats généraux de la psychanalyse



Actualité | Historique, Textes, rapports, débats ... | Ecrits des psychologues | Réactions psys




Collèges de psychologie, expérimentation : questions & réponses


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss

Partager ce site

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Les annonces

Vidéos
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 5971 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 855 vues
SOCIÉTÉ
Senja STIRN | 16/02/2014 | 1454 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 956 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 610 vues
Qui sommes nous ?
Senja STIRN | 23/12/2013 | 487 vues
Neuropsychologie, Psychologie clinique & Santé
Senja STIRN | 24/06/2013 | 1069 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 941 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1677 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 7361 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1834 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 2274 vues