Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Prise en charge de la psychopathie : H.A.S., décembre 2005


Rédigé le Vendredi 20 Janvier 2006 à 22:24 | Lu 2323 commentaire(s)



La H.A.S. (Haute autorité de santé) avait organisé les 16 et 17 décembre 2005 une audition publique, à la demande de la Direction générale de la santé et de la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins.
La Fédération Française de Psychiatrie (FFP) avait été associée à cette organisation.

Programme :

• Session 1 INTRODUCTION A LA PSYCHOPATHIE
Jean-Louis SENON, François CAROLI, Serge LESOURD (psychologue, Strasbourg), Laurent MUCCHIELLI, Daniel MARCELLI et D. COHEN, Thierry PHAM (Psychologue, Belgique), Bruno FALISSARD, Alain MOREL

• Session 2 PRÉVENTION DE LA PSYCHOPATHIE
Christian LAVAL, Antoine GUEDENEY, Maurice BERGER, Nicole CATHELINE, Corinne EHRENBERG (Psychologue, Paris), Philippe CHAILLOU, Monique BOURDAIS

• Session 3 ADOLESCENT A COMPORTEMENT PSYCHOPATHIQUE
Philippe JEAMMET, Patrick ALECIAN, Jean-Pierre CHARTIER (Psychologue, Paris), Marie-Colette LALIRE, Jean MENJON, Charlotte TRABUT, Cyrille CANETTI

• Session 4 ADULTES PSYCHOPATHES
Anne-Cécile JACOT, Sandrine BONNEL, Bruno ALBERT, Pierre LAMOTHE, Bruno GRAVIER, Xavier LAMEYRE, Michel DUBEC, Daniel ZAGURY

• Documentation
SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE

Conclusion
Références


CONCLUSIONS :

Ce qui semble ressortir des différentes lectures :

• une action « préventive » auprès des enfants est envisageable ;
• il serait possible, bien que difficile, de « soigner » des psychopathes adultes ;
• l’orientation thérapeutique est fonction de la formation du psychiatre, les plus anciens ayant eu une formation à la psychopathologie dans leur cursus universitaire ;
• il serait préférable, selon certains, de ne pas recevoir ces patients dans les structures de soins psychiatriques classiques ;
• ceci nécessiterait des équipes soignantes motivées, formées et des lieux de soins à déterminer,
• sachant d’une part, que l’institution psychiatrique s’est déplacée vers le milieu carcéral et d’autre part, que les moyens de prise en charge des malades, dans la globalité, sont cruellement affaiblis ( par ex. 40% des postes de psychiatres ne sont pas pourvus dans le secteur public ) ;
• D’autre part, qu’il est probable qu’un certain nombre de « sans-domicile-fixe » présentent une pathologie psychopathique mais nous n’avons pas trouvé d’étude épidémiologique sur ce sujet. Nos lectures nous ont laissé supposer qu’il y avait une forte proportion de sujets présentant une pathologie psychiatrique avérée. (40,92-94).
De nombreuses fractures ne laissent pas encore prévoir ce que sera la psychiatrie de demain. Nous avons tenté de les laisser apparaître tout au long de ce travail.


Cette discipline est schématiquement partagée

• entre un courant biologisant, hérité du DSM, qui diagnostique des troubles sans lien avec l’histoire du sujet, qui privilégie les thérapies comportementales (qui s’appuient sur les théories de l’apprentissage et du conditionnement)
• et un courant psychodynamique qui reconnaît les apports de la psychanalyse et les utilise pour aborder les soins ainsi que les modalités de ses pratiques et qui envisage chaque sujet dans son histoire et sa singularité.

Il est probable que les expertises psychiatriques demandées par la justice diffèrent sur le fond en fonction de la formation et de l’orientation du psychiatre.

Ce sujet sur les psychopathies, au carrefour du social, du politique, du juridique et du psychiatrique en montre les intrications avec une rare acuité.
La trajectoire du psychopathe est faite d’une « histoire sans passé », sans début et sans fin ; le temps, pour lui, ne présente pas de scansions, il n’a pu s’y inscrire. Il nous est apparu comme un jeu de miroir. C’est peut-être aussi une des raisons pour lesquelles nous avons choisi de présenter cette étude, en gardant, comme fil conducteur, la trame de ce qui est en jeu pour l’avenir de la psychiatrie, soit son histoire et ce vers quoi elle pourrait évoluer. C’est une problématique qui dépasse le seul champ de la psychiatrie. Il conviendrait de s’en préoccuper sous peine, nous semble-t-il, de voir s’étendre le terrain de la psychopathie.

*****************************

Vous pouvez soit lire le texte en entier, soit en allant dans la rubrique Téléchargements - Rapports récents, soit en cliquant ci-dessus : Psychopathie
soit lire des participations des MMs LESOURD et CHARTIER, psychologues dans cette même rubrique.

Janvier 2006



De l'Hopital 2007 à l'Hopital 2012 | Plan Santé mentale | Rapports et textes officiels | OMS et Europe | Psychologues en question | Divers



Collèges de psychologie, expérimentation : questions & réponses


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss

Partager ce site

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Les annonces

Vidéos
Psychologie WebTV, chaîne TV de communication
Senja STIRN | 27/06/2021 | 1935 vues
Qui sommes nous ?
Senja STIRN | 19/01/2021 | 619 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 28/10/2020 | 643 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 28/10/2020 | 634 vues
Vidéos
Senja STIRN | 06/02/2019 | 1292 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 8664 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 1436 vues
SOCIÉTÉ
Senja STIRN | 16/02/2014 | 2377 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 1626 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 1156 vues
Qui sommes nous ?
Senja STIRN | 23/12/2013 | 924 vues
Neuropsychologie, Psychologie clinique & Santé
Senja STIRN | 24/06/2013 | 1774 vues