Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plan de sécurisation de la psychiatrie: Les professionnels contre le tout sécuritaire, 04/12/2008


Rédigé le Jeudi 4 Décembre 2008 à 20:24 | Lu 913 commentaire(s) modifié le Jeudi 4 Décembre 2008



L'annonce d'un plan de sécurisation de la psychiatrie, doté de 70 millions d'euros, a fait l'effet d'une bombe dans la profession. Ce n'est pas la préoccupation du président de la République pour la sécurité des concitoyens qui inquiète car elle est "légitime", souligne le comité d'action syndicale de la psychiatrie (CASP) dans un communiqué, mais les mesures énoncées relatives à l'hospitalisation sous contrainte.

Elles sont en effet jugées comme "des atteintes graves à la liberté individuelle", qui en instaurant un "rapport de force", inverseraient le "climat de confiance" établi entre les professionnels et les patients et nécessaire à leur guérison.

Les syndicats de psychiatres (SPEP-IDEPP, SPH, SPS-IDEPP, USP) dénoncent, en outre, dans un communiqué distinct, des orientations sécuritaires, véritable "régression" et nouvelle "stigmatisation" de la santé mentale. Soutenu dans cette analyse par le groupe socialiste, ils préfèreraient obtenir des moyens et des effectifs suffisants pour assurer leur mission. C'est "d'un personnel en nombre suffisant, qualifié et formé" dont la psychiatrie a besoin, insiste la fédération SUD Santé-sociaux. Et la fédération FO-Santé de réclamer en sus la réouverture de lits et places. Moins catégorique, cette dernière considère nécessaire de discuter des mesures annoncées "dans le détail, tout comme le calendrier de leur mise en oeuvre".

Les discussions des différents acteurs avec la mission Couty "ne sauraient s'y substituer", prévient la fédération.

La psychiatrie privée, sous les couleurs de l'UNCPSY, s'interroge pour sa part sur l'utilisation des crédits précédents déjà alloués pour sécuriser les établissements publics. Car c'est 30 millions d'euros en moins pour la revalorisation de leur tarifs qui s'envolent en fumée. Et l'UNCPSY de s'annoncer prête à s'engager dans la prise en charge des malades difficiles. Car certaines cliniques remplissent déjà ces missions, assure le syndicat.

04/12/2008


De l'Hopital 2007 à l'Hopital 2012 | Plan Santé mentale | Rapports et textes officiels | OMS et Europe | Psychologues en question | Divers




Collèges de psychologie, expérimentation : questions & réponses


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss

Partager ce site

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Les annonces

Vidéos
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 7283 vues
Lire Voir Ecouter
Senja STIRN | 12/01/2015 | 1003 vues
SOCIÉTÉ
Senja STIRN | 16/02/2014 | 1707 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 1133 vues
Vidéos
Senja STIRN | 09/02/2014 | 788 vues
Qui sommes nous ?
Senja STIRN | 23/12/2013 | 600 vues
Neuropsychologie, Psychologie clinique & Santé
Senja STIRN | 24/06/2013 | 1248 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1075 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 1886 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 9070 vues
Vidéos
Senja STIRN | 30/09/2012 | 2017 vues